Restauration

Les Hospices Civils de Lyon sont toujours propriétaires de la Chapelle. Celle-ci se trouvait dans un état très dégradé et la décision est prise en 2007 d’effectuer des études préalables dans le but de la restaurer. Ces premiers sondages ont permis de révéler les magnifiques décors peints et sculptés cachés sous une épaisse couche de saleté et de poussière de charbon.

Pour mener à bien ce projet d’envergure, un appel d’offre européen a sélectionné Didier Repellin, architecte en chef des Monuments Historiques comme maitre d’œuvre.

Une collaboration avec l’Université Lumière Lyon 2 et son département d’Histoire de l’Art est menée afin d’approfondir notre connaissance de la Chapelle par le biais de recherches.

La première phase de restauration a débutée en 2012 pour s’achever en juin 2013. Elle a été possible grâce au mécénat important du Crédit Agricole Centre-Est/Fondation des Pays de France. La restauration a concerné la Vierge à l’Enfant de Mimerel, la chaire baroque en marbre polychrome, l’ensemble des tableaux et la chapelle de la Vierge.

Conjointement, les vitraux on été restaurés grâce à la Fondation GDF SUEZ, la Fondation du Patrimoine, l’Association Diocésaine.

L’intérêt patrimonial de la Chapelle a ainsi été révélé et a incité les pouvoirs publics et d’autres mécènes.

La Deuxième Phase de restauration concerne la chapelle Saint Jean-Baptiste, dite des Fonds Baptismaux. Elle se déroule entre 2013 et 2014 et a été rendue possible grâce au mécénat de la French Heritage Society et des subventions de l’Etat et de la ville de Lyon.

La qualité des restaurations réalisée permet le lancement d’une troisième phase de restauration grâce à l’obtention d’un prix de 180 000 € attribué par La Fondation Florence Gould et la French Heritage Society.

Lors de cette troisième phase, on s’est intéressé à la chapelle Saint-Joseph dont la restauration a débuté en septembre 2014 pour s’achever en juin 2015. La suite de cette phase de travaux permettra de restaurer les chapelles du Sacré-Cœur et du transept sud.  Ainsi, toutes les chapelles latérales sud seront restaurées.

Nous espérons ensuite que le projet de restauration de la nef, du chœur et des chapelles latérales nord intéressera aussi bien les pouvoirs publics que des mécènes et donateurs.

4ème phase : restauration de la chapelle du Sacré-Cœur.